Les échafaudages seraient la nouvelle cible des voleurs de chantier

Les échafaudages seraient la nouvelle cible des voleurs de chantier

Dans un contexte où les vols sur les chantiers et les effractions par échafaudages sont des phénomènes qui s’amplifient, la société Layher, loueur mais aussi fabricant et poseur d’échafaudages observe une recrudescence du nombre de vols d’échafaudages.

Nous avons enregistré plus de 100 tonnes  de pillage de matériel en 2012, exclusivement sur la région parisienne“, nous précise Eric Limasset, président de Layher France.

Un préjudice qui augmente chaque année, d’après l’industriel.

Ces vols s’accélèrent dangereusement depuis deux ou trois ans, sur 300 chantiers parisiens.

Du vol artisanal à l’échelle industrielle

 Et nous distinguons plusieurs  types de vols:

  • les vols d’opportunités 
  • avec  des artisans qui remplissent discrètement leurs camionnettes
  • des vols commis par des bandes organisées
  • des vols commis des personnes individuelles
  • des vols commis par des filières illégales sur Internet qui usurpent le nom des marques pour faire croire qu’ils en sont des revendeurs attitrés.

Et d’approfondir sur le sujet:

Et je pense que c’est un effet lié à crise, car certaines entreprises n’ont plus les moyens de financer ce matériel. “

Ce marché parallèle nous pénalise financièrement :

  • 1 tonne de matériel dérobée représente près de 4.000 euros perdus.
  • Pour cette principale raison, l’entreprise Layher qui vient de déposer une plainte au parquet de Pontoise (Val d’Oise) enregistre sa cinquième action en justice cette année.
  • Par ailleurs, nous avons décidé de nous protéger nous-mêmes : comme la police est débordée, nous faisons appels à davantage de vigiles, de vidéos-surveillances, à des sociétés privées chargées d’identifier les voleurs…“, ajoute le président de Layher France.
  • En complément, d’autres sociétés de location telles Mills et Entrepose seraient d’après le dirigeant visées par les voleurs.

DURUS SECURITE intervient pour protéger les chantiers des vols d’échafaudages.

Découvrez ici les solutions de sécurité des échafaudages par Durus.

L’échafaudage roulant n’est pas concerné par les pillages.

En revanche, de son côté, Thierry Michel, responsable au groupe Loxam de la division Laho Tec, spécialiste de la location de treuils de levage, d’échafaudages et de coffrage, ne constate pas cette année une recrudescence de vols d’échafaudages ou de pièces métalliques sur les chantiers.

Pour rappel, une variété d’échafaudages et d’échelles est proposée pour la construction en chantier : échafaudage roulant, non conducteur, en fibre, échelle transformable…

 “Etant pour notre part spécialiste du matériel roulant, nous n’observons pas du tout d’augmentation de vol“, nous confie Thierry Michel.

L’échafaudage roulant n’est pas concerné par des ‘pillages’ car il faut le décrocher par le biais d’une grue sur un chantier !

Comme chez les loueurs, nous déléguons notre matériel à disposition des artisans ou des entreprises de TP, nous leur rappelons les consignes: le chantier doit être clos, la vidéo surveillance est également une bonne solution.”

Une mise au point s’impose :

Au Syndicat français de l’échafaudage, du coffrage et de l’étaiement (SFECE-FFB), son président Michel Penin, dirigeant de la société Jalmat spécialisée en vente et location de matériels d’étaiement, de coffrage et de sécurité n’observe pas pour le moment de remontées de la part de ses 112 adhérents.

Le vol des échafaudages sur le chantier a profondément marqué les professionnels dans les années 1980 et aussi en 2002 où l’on a recensé de nombreux dépôts de plaintes d’entreprises…“, nous précise-t-il.

Nous attendons notre prochain conseil d’administration pour savoir exactement quels professionnels de notre syndicat sont touchés par ce phénomène de société. “

“Chez Jalmat, par exemple, nous n’avons pas enregistré ces mois-ci de vols sur nos chantiers.

Par ailleurs, le président du SFECE, nous rappelle qu’une enquête effectuée en 2007 par la Fédération Française du Bâtiment (FFB) pointait le constat général suivant :

  • une entreprise sur deux a déjà été victime d’un vol significatif, représentant une perte d’au moins 10.000 € ; à fin 2008, le montant des vols dépassait 1 milliard d’euros (1% du CA de la profession).
  • Les professionnels estiment que les vols ont augmenté de près de 50% ces dernières années. Ils les qualifient de  “graves” et “handicapants” à 64%.

Les vols sur les chantiers représentent, en effet, une réalité alarmante à tous les stades des travaux, du gros œuvre au second œuvre. Toutefois, le secteur de l’échafaudage n’est pas particulièrement visé, ce sont plus généralement les chantiers BTP et leurs marchandises et outillages qui sont visés.